Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka Voyage au bout de la fête

Dokumentuaren akzioak

Voyage au bout de la fête

Fêtes de la Saint-Martin . Avec la première édition du festival Bihar Herri, la Ville s'offre des festivités entre tradition, rencontre et avenir

Egilea
Natacha Viguié
Komunikabidea
Sud Ouest
Mota
Albistea
Data
2008/11/06

L'Arménie s'invite et s'offre un petit coin de visibilité par le biais de la projection de dimanche au cinéma Le Royal avec le documentaire de Serge Avédikian « Nous avons bu la même eau » mais aussi lors du déjeuner de mardi grâce aux voix de Garik Djagarian et bien d'autres surprises.

Que l'on préfère l'absurde, la tradition, la danse ou la nature, le touffu agenda proposé au public ne manquera pas de rythme. Mais pas de panique en ces temps de crise, le mot d'ordre à retenir c'est la gratuité pour la quasi-totalité des rendez-vous.

Comme des pros.

Une nouveauté cependant et pas des moindres, la première édition du festival Bihar Herri dédié à la création pour la musique et la danse traditionnelle en Pays Basque. Sortez vos espadrilles de la naphtaline, il est temps d'apprendre de nouveaux pas grâce à la jeune scène des danseurs amateurs. Né du désir de révéler au monde la formidable profusion de créations contemporaines autour de la tradition basque, et surtout de créer un espace de rencontres et de mise en valeur des innovations liées aux danses et aux musiques traditionnelles, le festival insufflé par le groupe interassociatif Herri Soinu propose 14 créations récentes avec pas moins de 500 danseurs et musiciens amateurs, mais proposant une qualité quasi-professionnelle. Les entrées sont payantes, mais un pass de 30 euros donne accès aux trois grands spectacles de vendredi, dimanche et mardi.

« On est loin du cliché du spectacle des Sept Provinces. Depuis l'émergence de créations contemporaines, il y a eu un regain d'intérêt du public, les amateurs se donnent à fond et au départ nous avions planché sur trois jours de festival, mais les demandes affluaient de toutes parts alors on a programmé aussi des spectacles lundi et mardi », raconte Pierre Haira de l'association Herri Soinu.

Les organisateurs en ont profité pour inviter des producteurs ou des programmateurs de salles, un catalogue et une vidéo leur seront remis, histoire de placer quelques dates. Une initiative bien sentie comme le démontre le développement de « Bodarin » (dimanche soir à la Gare du Midi), le spectacle de Christian Larralde monte à Paris pour les fêtes de fin d'année. Et peut-être un jour à Broadway ?

Dokumentuaren akzioak