Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka Ustaritz au coeur des carnavals

Dokumentuaren akzioak

Ustaritz au coeur des carnavals

Le festival Hartzaro débute vendredi en alimentant une tradition vivante de nombreuses créations

Komunikabidea
Le Journal du Pays Basque
Mota
Albistea
Data
2006/02/22

Dans le village et ses alentours, pour l’heure, chacun affûte ses armes.Le point de départ de cinq jours de ripailles sera donné comme il se doit vendredi, par un certain Thierry Truffaut, docteur ès Carnaval, qui présentera son ouvrage Joaldun et kaskarot - des carnavals en Pays Basque, comme on donne la bénédiction à cette réappropriation du rite. Aucun risque de tomber le masque alors que tous les personnages de la tradition seront présents pour célébrer la dixième de ce Hartzaro Festibala, le festival dédié à l’ours craint et adoré.



On trouve de tout à Ustaritz.Un ours qui se réveille, des kaskarot, un San Pantzar qui marche vers son bûcher, des Joaldun, et un cochon que l’on a choisi de tuer en silence pour ne pas effrayer les enfants.Autant dire que tous les symboles de la tradition sont convoqués pour "canaliser les énergies positives" selon le voeu et la formule d’un Beñat Achiary en maître de cérémonie.Et comme si cela ne suffisait pas, le festival Hartzaro ouvre cette année la "problématique du carnaval" aux figurations du Pays Basque sud.Entendre que la Tamborrada de Donostia va débarquer à Ustaritz avec fracas aux côtés des Caldereros, ces Tziganes chaudronniers qui venaient vendre leurs cuivres rutilants pour annoncer, en costumes colorés, l’arrivée du carnaval sur les bords de la Concha.D’Astigarraga débarqueront également les traditions dansées des Iñudeak et Artzainak, les nourrices et bergers, qui annoncent, sur les bords de la Concha, les débuts des jours gras.



C’est peu dire qu’il y a tout à Ustaritz pour "alimenter la réflexion"."Est-ce que l’on fait du folklore ?" questionne Beñat Achiary pour apporter sa pierre à cet édifice circonspect."Soit on va au cinéma, soit on vit quelque chose" répond-t-il en défendant cette "création qui permet d’éviter le folklore". Un mot magique qui semble mettre tout le monde d’accord dans le village et désormais dans les alentours.À commencer par les ballets basques Oldarra, ou les gaitero de Betiko Gaita, nouvel ensemble de 80 musiciens composés des valeureux souffleurs de Gaita d’Ustaritz et de représentants de l’harmonie de Dax la Nèhe. Le spectacle Hartza Iguzki et ses 100 figurants sera également à nouveau présenté (lire ci dessous) ainsi que les percussions et gaita de Burrunka et une pléiade d’artistes dans ce sillage qui clameront chacun une expression.







Hartza Iguzki célèbre la création

Voilà au moins trois siècles qu’Uztaritze perpétue, pratiquement sans interruption, la tradition carnavalesque des Kaskarot. Depuis 1985 pourtant, à partir de traditions perdues ou abandonnées sur le village, un processus de récupération s’est mis en place en s’appuyant très largement sur la création. 20 ans d’alliance entre tradition et création s’irriguant mutuellement, cela se fête ! Et pour marquer l’événement, un spectacle est né, Hartza Iguzki, sur la base de créations réalisées depuis 1985 : Aker dantza ­ Zirtzilen Soka ­ Maia dantza ­ Hartza Iguzki ­ Kadria ­ Su jauzia ­ Burrunka. Ce "réveil de l’ours" va conter l’histoire d’un zirtzil confronté aux événements géniteurs du carnaval : le réveil de la nature et l’ours qui sort de son hibernation, mais aussi le masque, expression de la double personnalité ou encore les oppositions, celle de la chair et de l’esprit, de l’instinct et de la raison ou plus la confrontation avec l’ordre établi, les excès du carnavalŠ et le procès qui les sanctionne ! Plusieurs nouvelles créations vont ainsi venir se "greffer" à celles existantes pour donner corps à toute l’histoire. Ce seront le domptage de l’ours, une séquence mythologique, les différentes luttes pour le pouvoir, les incursions des animaux, les rythmes des percussions. 100 participants occuperont la scène, amateurs encadrés par des professionnels : animaux, éléments de la nature, esprits, zirtzil, acteurs du procès, ours, personnages de la mythologie, chants, cuivres et percussions.