Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka La création Ufaka Zanpaka sera le point d’orgue de l’Hartzaro Festibala d’Ustaritz

Dokumentuaren akzioak

La création Ufaka Zanpaka sera le point d’orgue de l’Hartzaro Festibala d’Ustaritz

Le festival d’Ustaritz s’annonce une nouvelle fois comme une grande fête où la création artistique sera au c¦ur du programme

Komunikabidea
Le Journal de Pays Basque
Mota
Albistea
Data
2007/02/07

Les carnavals n’ont jamais cessé d’exister depuis des millénaires et sont un moteur de la culture basque. Zanpantzar est jugé sur la place publique et l’ours est roi. Ancêtre des hommes, il est le personnage central qu’il faut réveiller. Chaque commune y va de sa stratégie pour chasser les mauvais esprits. Hartzaro festibala enrichit le patrimoine vivant du carnaval. "Cette année encore la mythologie basque nous plongera dans le monde féerique de nos coutumes ancestrales tout en s’ouvrant à la création contemporaine et au spectacle vivant", expliquent les organisateurs du festival.

Créations qui s’exportent

Les années précédentes, plusieurs créateurs ont ¦uvré pour offrir au festival des créations originales alliant tradition et contemporanéité. Ces spectacles ont pour beaucoup connu un grand succès dans tout le Pays Basque par la suite, Burrunka en 2004, Hartza Iguzki en 2005 ou encore Betiko Gaita en 2006. Ufaka Zanpaka est le nom de la création 2007, un projet du percussionniste Beñat Amorena pour la troupe qu’il a créée avec Pierre Haira, directeur du festival, Burrunka. Musique musclée, festive, musique de transe essentiellement basée sur les percussions et la gaita, l’écriture musicale de Burrunka assez atypique, puise dans les essences musicales populaires du monde pour les percussions et reste solidement enracinée au Pays Basque par le son ancestral des gaita.

Cette démarche du métissage des genres a révélé une alchimie assez magique. À cela Beñat Amorena souhaitait ajouter et enrichir le spectacle d’un visuel plus soutenu. C’est chose faite avec Ufaka Zanpaka et son visuel puisant son inspiration dans un monde "fantastique", faisant référence à la mythologie basque et du reste du monde. Claude Labat et Thierry Truffaut les ethnologues ont collaboré à la création en donnant leurs avis d’experts ethnologues. Chorégraphie, mise en scène, décors, habillage des instruments, costumes... les 16 percussionnistes accompagnés d’un accordéoniste de 9 gaitero et de 20 danseurs donnent une nouvelle dimension à la troupe Burrunka. Après avoir fait rythmer gaitero avec Rio de Janeiro, voilà maintenant que fandango rythme avec Congo. Ufaka Zanpaka sera par la suite programmé au Mai du Théâtre d’Hendaye, et sans doute sur d’autres scènes du Pays Basque.

Présent à tous les moments du festival l’art de la rue, autour de la musique et des danses traditionnelles, représentera le fil rouge d’Hartzaro. Parmi les musiciens et danseurs, amateurs pour la plupart, qui accompagneront les"carnavaleux" d’Ustaritz, beaucoup enseignent l’instrument ou la danse à l’Ecole de musique et de danse locale. Ce lien intrinsèque entre l’enseignement et la pratique musicale est pour les organisateurs un point fort du festival, "jouer lors des fêtes est un apprentissage permanent et apprendre ne se conçoit pas sans pratique festive."Gaita, Txistu, Trikitixa, Txaranga, Mutxikoak... composeront ensemble une déferlante joyeuse et entraînante.

L’implication des jeunes

Chaque année, enfants et jeunes s’impliquent dans le festival par la danse ou la musique, mais également au sein de l’organisation. Cet aspect du festival caractérise bien le souci de la transmission aux jeunes générations. Pour cette édition de d’Hartzaro, plusieurs groupes de styles très différents sont donc programmés : musique celte avec Cel-3, funky jazz avec Blackout, post-rock noise avec Prosperr... L’autre pan de la transmission est axé sur les scolaires avec des parcours artistiques et culturels pour cinq établissements d’Ustaritz. Les enfants de chaque école ont choisi un thème ou un atelier sur lequel ils ont travaillé toute l’année, encadrés pour cela par des artistes. C’est leur travail qui sera présenté lors du Festival.

En prélude à l’Hartzaro festibala qui se déroulera du 14 au 20 février, un "pré-festival" aura lieu à partir de ce vendredi et tout au long du week-end au quartier Hérauritz d’Ustaritz. On y retrouvera, concentré sur un lieu et sur trois jours, tout ce qui fait le succès d’Hartzaro.

Dokumentuaren akzioak