Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka Roméo et Juliette bien vivants

Dokumentuaren akzioak

Roméo et Juliette bien vivants

Egilea
Carole Suhas
Komunikabidea
Le journal du Pays Basque
Mota
Kritika
Data
2011/05/04
Lotura
Le journal du Pays Basque

Le ballet Thierry Malandain s’est donc frotté à l’œuvre shakespaerienne et, semble-t-il, ne s’y est pas piqué. Sur une musique signée Hector Berlioz, les danseurs du ballet de Biarritz déploient devant les spectateurs une version moderne et design de Roméo et Juliette, mais une version fidèle au romantisme exacerbé des deux jeunes amants de Shakespeare. Les costumes, simplistes, sont composés de simples robes de tulles de couleur, tandis que les hommes dansent souvent torse nu. Le minimalisme adopté par Thierry Malandain sur cette création est ainsi ce qui la détache de la version originale, que l’on qualifiera de “shakespaerienne”, ce néologisme illustrant parfaitement l’esprit du dramaturge et de ses pièces et étant suffisant évocateur à lui seul.

De cette façon, le Roméo et Juliette du ballet de Biarritz acquiert une originalité qui lui permet ainsi de ne pas être une énième reprise de ce mythe. Toujours dans cet esprit moderniste, le choix du décor, composé de malles d’apparence métalliques desquelles les personnages entrent et sortent à tout moment, sur lesquelles ils glissent, sautent et pirouettent, paraît judicieux. Néanmoins, c’est peut-être sur ce point que l’on peut nuancer le choix chorégraphique, car il apparaît que ce jeu de cache-cache permanent finit par être répétitif et peu ingénieux, alors qu’il charme agréablement dans les premiers instants de la pièce.

S’il s’agit bel et bien du mythe de Roméo et Juliette, ils ne sont cependant pas les seuls protagonistes de la création, et sur ce point Thierry Malandain alterne habilement les chorégraphies de groupe et les duos. Cette dialectique est aussi vraie pour les instants violents et ceux plus romantiques de la pièce, pour les rythmes entraînés et entraînants et la contemplation accompagnée de la caresse amoureuse.

Ainsi, les danseurs laissent entrevoir deux axes de travail très différents, mais complémentaires qui cadencent l’intégralité de la pièce crée par Thierry Malandain. En ce qui concerne la musique, La symphonie dramatique d’Hector Berlioz s’inscrit elle aussi dans cette recherche d’originalité manifeste qui a guidé la création de Roméo et Juliette, tout en restant quand même dans un esprit classique qui ramène à l’origine du mythe, à la pièce de William Shakespeare, elle-même inspirée d’un conte italien. La mort des deux amants, ou plutôt leur suicide, est, comme dans la pièce, si célèbre que l’attente installée par le chorégraphe tend sur son fauteuil le spectateur avide de passion.

Pour ceux qui n’auraient pas pu assister aux premières représentations, Roméo et Juliette seront à la Gare du Midi de Biarritz le vendredi 6 mai prochain à 20h30. Le prix des entrées varie considérablement de 8 à 32 euros.

p012_02romeo_1.jpg

Dokumentuaren akzioak