Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka Pour vivre et partager la culture basque populaire

Dokumentuaren akzioak

Pour vivre et partager la culture basque populaire

Egilea
Emmanuel Planes
Komunikabidea
Sud Ouest
Tokia
Bayonne
Mota
Albistea
Data
2011/07/26
Lotura
Sud Ouest

C'est toujours un moment privilégié. Presque miraculeux. Quand, en fin de journée, venant de la place des Basques, les festayres parviennent à la place Jacques-Portes, ils découvrent, avant de plonger dans les rues grouillantes de monde, des hommes et des femmes qui ont plaisir à danser et à chanter ensemble. C'est le Karrikaldi. L'une des animations les plus authentiques des Fêtes de Bayonne.

Elle a débuté en 2006 quand le Dantzazpi et Baionan Kantuz, quittant la place Montaut où ils étaient de plus en plus à l'étroit, ont rejoint cette place Jacques-Portes, face aux galeries Lafayette. Mettant à profit le changement de lieu, plusieurs associations culturelles basques ont proposé d'enrichir ces fins de journée. Ce sera à nouveau le cas cette année.

Public spectateur et acteur

Le principe : du jeudi au dimanche, l'après-midi commence, à 16 h 30, par un spectacle de danse et un concert, puis le public spectateur devient acteur. À 19 heures, place au Dantzazpi, alternant, dans l'espace limité par les sept géants d'Orai Bat, mutxiko, fandango, et le larrain dantza pour terminer. À 20 heures, le Baionan Kantuz prend la relève avec un programme spécifique. Prière d'amener son livret Kantaleon, ou de l'acheter sur place. Et la soirée se termine avec les danses folks de Karrikadantza. Tout cela accompagné de talo et ventrèches grillées que l'on peut déguster avec du cidre basque des ikastola de Bayonne.

Le Dantzazpi sera animé par les txaranga de Leinua, mais aussi d'Orai Bat. La tuntuna de Baionan Kantuz passera le relais, le samedi soir, au groupe Martintxo, d'Ascain. Grand ordonnateur du Karrikadantza, Alain Martineau, de Trikili Trakala, invitera quatre groupes différents chaque soir.

Une joute de bertsu

Le jeudi étant la journée des enfants, le programme du Karrikaldi a été spécialement conçu pour mettre en valeur les jeunes artistes représentatifs de la culture basque. À commencer par les bertsulari, autrement dit les improvisateurs. Quatre jeunes finalistes du championnat de bertsu du Pays basque Nord, élèves des collèges en langue basque Xalbador et Etchepare, disputeront une joute sous la houlette de leur professeur, Aimar Karrika. Il s'agit de Maidene Txoperena, (Hendaye), Maddi Sarsua, (Itxassou), Mikel Cherbero (Irouléguy), Ortzi Murua (Ascain).

On découvrira aussi, ce jeudi, les jeunes danseurs du groupe Leinua Eskola Ttiki, à Saint-Pierre d'Irube, et les chanteuses de Tximi Txama, d'Hendaye. Le vendredi se disputera, comme l'an dernier, le championnat des makilari du Pays basque. Le public pourra notamment entendre Xendarineako ahizpak, deux sœurs qui chantent dans la plus pure tradition bas-navarraise.

Le samedi sera marqué par la présence du groupe Voces Navarras, d'Estella, qui vient passer toute la journée à Bayonne. Au programme du dimanche, le groupe de danse Zarena Zarelako qui présentera son spectacle « Goazen » et le groupe Pil-Pil composé de Jojo Bordegaray, de sa sœur et ses musiciens.

« L'esprit du Karrikaldi, c'est de présenter la culture basque essentiellement populaire, résume Guillaume Irigoyen, l'un des fon dateurs de Baiona kantuz. n'importe qui peut s'intégrer dans ce qui se fait. Ce n'est pas seulement du spectacle, ce n'est pas une culture qu'on consomme, c'est une culture qu'on partage. Nous souhaitons que les locaux la vivent, et que les gens de passage en aient l'envie. »

 Chaque soir, sur la place, le Dantzazpi est un moment très attendu.  PHOTO ARCHIVEs JEAN-DANIEL CHOPIN

Chaque soir, sur la place, le Dantzazpi est un moment très attendu. PHOTO ARCHIVEs JEAN-DANIEL CHOPIN

Dokumentuaren akzioak