Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka Pour les quarante ans d'Ezpela, tous les danseurs se sont réunis pour un spectacle

Dokumentuaren akzioak

Pour les quarante ans d'Ezpela, tous les danseurs se sont réunis pour un spectacle

Egilea
Clémence Labrouche
Komunikabidea
Le journal du Pays Basque
Mota
Albistea
Data
2009/08/29

En 1969, un groupe de jeunes du village d'Espelette animait la période du Carnaval, selon la tradition populaire basque. Puis, ce groupe d'amis a eu l'idée de fonder une structure plus élaborée, dans le but de maintenir, d'enseigner et de développer la culture basque, et plus particulièrement la danse. Ezpela fête donc cette année ses quarante ans. Aujourd'hui l'association compte plus de cent adhérents répartis dans diverses structures que sont le groupe de danse, l'école de danse et la chorale des enfants.

Cette année, le groupe de danses compte un peu plus de 80 danseurs. Si on dénombre environ 35 adultes, la relève est assurée par les plus jeunes : une quarantaine de filles et une dizaine de garçons, âgés de 6 à 17 ans, s'entraînent ainsi toutes les semaines. Au total, le groupe Ezpela compte cinq classes à son actif. Trois d'entre elles sont des classes de filles, une de garçons, tandis que les adultes, qui s'autogèrent et dont les plus âgés ont 27 ans, forment un seul et même groupe. Basés sur un principe d'entraide, certains adultes donnent des cours aux plus petits.

Acteurs de la culture basque

Pour célébrer l'événement, le groupe de danseurs a monté un spectacle. Jauregitik... (en français «Depuis le château...») est le titre de cette oeuvre à laquelle se consacrent les danseurs de toutes les générations (des plus jeunes âgés de 6 ans au moins jeunes de 60 ans et plus) depuis un an.

Dans cette future représentation, le château d'Ezpeleta est utilisé comme point de départ pour se rendre dans différents endroits : la montagne, le monde des laminak, les champs, le XXIe siècle... Le spectacle s'articulera en quatre tableaux : le mariage des barons, la vie des Ezpeletar, la fuite des barons et la rencontre avec des laminak, pour enfin finir sur le XXIe siècle.

Dans ce dernier tableau se mêlent danse traditionnelle et danses du monde comme pour montrer qu'aujourd'hui si la danse basque a besoin de nouvelles influences, elle reste avant tout le symbole de la tradition et de la richesse culturelle à perpétrer.

Avant ce spectacle, il y a tout un travail de fourmis, que le spectateur ne verra pas, et pourtant... A raison d'une heure et demi de cours par semaine, huit bénévoles (regroupés en binômes) s'appliquent à transmettre une partie majeure de notre patrimoine culturel. Derrière ces chiffres se dissimulent des heures de travail, de motivations, d'encouragements couronnées par un plaisir salvateur unique : le bonheur d'être porteur de flambeau d'une culture, la culture basque.

Cette tradition fort heureusement encore très vive dans nos villages n'en reste pas moins remarquable. On entend quotidiennement qu'un ami, un frère ou un voisin fête ses 40 ans. On s'émeut alors d'un chiffre si parfait. On entend déjà moins régulièrement qu'une manifestation vit depuis 40 ans. Alors, d'une association qui se perpétue de générations en générations... Et pourtant, c'est ce que s'apprêtent à fêter les membres du groupe Ezpela : 40 ans que les jeunes adultes du village transmettent aux plus jeunes. Oh, bien sûr dit comme cela, l'anniversaire devient presque un événement «banal». Alors essayons ensemble de réfléchir autrement...

En prenant la moyenne d'heures de cette année, on remarque que 480 minutes de cours sont dispensées par semaine, soit 24 960 minutes dans une année. Cela signifie qu'en quarante ans, 998 400 minutes ou 16 640 heures de cours de danse ont été partagées. Au total, c'est comme si les danseurs avaient passé plus de 693 jours à danser entre eux. En quarante ans, les danseurs du groupe d'Ezpela ont ainsi consacré presque deux années entières de leur vie à danser (les répétitions multipliées à l'approche des spectacles et ces derniers compensant les périodes de vacances bien méritées).

Au moment où l'individualisme est devenu une réalité criante dans nos sociétés, cet enthousiasme permanent mérite donc d'être célébré comme il se doit.

Un repas pour prolonger la soirée

Pour prolonger la soirée, le groupe Ezpela a prévu un dîner après la représentation. Les réservations sont à effectuer à la mairie d'Espelette au 05 59 93 89 39. Prix du repas : 25 euros. Les billets du spectacle (6 euros) peuvent être réservés à l'Office de tourisme.

p010_cul_ona.jpg

Dokumentuaren akzioak