Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka L’entreprise du Temps d’aimer ne connaît pas la crise

Dokumentuaren akzioak

L’entreprise du Temps d’aimer ne connaît pas la crise

Le Temps d’aimer a fait fi de la crise des festivals. C’est en tout cas ce que semblent indiquer les chiffres et les sentiments des organisateurs du plus grand rendez-vous de la danse en Pays Basque Nord. Achevé ce week-end, le festival a accueilli, selon ses organisateurs, quelque 10 200 spectateurs en salle, et près de 10 800 en extérieur. Ce qui représente près de 21 000 curieux sur les 10 jours de danse que comptabilise le Temps d’aimer.
Egilea
C.S.
Komunikabidea
Le journal du Pays Basque
Mota
Albistea
Data
2012/09/18
Lotura
Le journal du Pays Basque

Les organisateurs, évidemment se félicitent de ces résultats, qui avoisinent ceux de l’édition 2008, qui avait été une année “exceptionnelle” pour le festival. La crise aura peut-être servi le festival. Du moins ses organisateurs le pensent. “Avec la danse, nous sommes dans le sens, dans la beauté, et les gens ont peut-être besoin de cela aujourd’hui”.

Un succès dont les causes n’ont pas encore été bien identifiées, même si les organisateurs estiment que les “propositions très fortes dans leur diversité” ont sûrement dû attirer un public nombreux et “très jeune”. “Les salles étaient combles, les gens avaient de l’énergie, ils étaient heureux”.

Et il n’y avait pas que les salles de combles, le festival aura entraîné 800 réservations (nuitées) dans les hôtels, environ 1 420 repas dans les restaurants biarrots et près de 50 emplois de techniciens pendant dix jours.

Dokumentuaren akzioak