Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka Danser pour faire rire

Dokumentuaren akzioak

Danser pour faire rire

Une première comique pour le Temps des mômes.

Egilea
Séverine Sannom
Komunikabidea
Sud Ouest
Tokia
Biarritz
Mota
Albistea
Data
2011/02/10
Lotura
Sud Ouest

Sur scène, deux cartons. Celui de Battit. L'autre appartient à Luzia. Au gré de mélodies entraînantes, la tête de l'un ou de l'autre des personnages apparaît. Un pied ou un bras. Les deux voisins partagent un quotidien ponctué de danses frénétiques pour la jeune femme. Et de concerts improvisés à la scie pour l'homme mélomane.

De ce différend musical, entre autres, va naître un conflit, déclaré à coups de jets d'ordures et de contorsions guerrières accomplies par une Johanna Etcheverry très expressive. Et qui a fait rire plus d'un chérubin.

Des enfants très sensibles

Les disputes prennent forme au travers de chorégraphies saccadées. Les gestes sont amples et parfois exagérés. Devant ce côté burlesque, le public est hilare. Mais s'interroge aussi, à l'image de cette petite fille qui lâche tout haut, en plein spectacle un « Pourquoi ils s'aiment pas maman ? » Ce qui suscite une deuxième série de rires.

Iñaki, 5 ans, avoue timidement que cette partie du spectacle très conflictuelle est sa préférée. Le papa, quant à lui, n'a pas été très convaincu par l'histoire mais affirme avoir beaucoup aimé les musiques.

Karine, 40 ans, a choisi ce spectacle car il s'inspire du livre « La Brouille » de Claude Boujon. « On l'a à la maison et je leur ai déjà lu », affirme-t-elle. À ces mots, Liam, 7 ans, réagit : « Ah oui, c'est l'album avec les deux lapins. C'est trop bien, ça ! », s'exclame-t-il d'un coup. Dans la foulée, Anaïs, du haut de ses 4 ans, veut affirmer ses goûts : « Moi, j'ai bien aimé la musique du monsieur », dit-elle en référence au chant étrange de la scie, accompli par le danseur Raúl García Etxeberria. Victor, 7 ans, est plus moqueur en disant avoir adoré « quand la fille et le garçon se tapent sur les fesses ! »

Le public de cette première édition du Temps des Mômes n'est pas exclusivement composé d'enfants. Des adultes, comme Marie, assistent à la représentation « tous seuls comme des grands », selon son expression. Cette Angloye de 43 ans admire beaucoup le travail de Johanna Etcheverry qui a conçu le spectacle. « Et puis, c'est un moment tendre, beau et poétique qui fait du bien, assure-t-elle. Au plus grand y compris ! » « Les Voisins » rempilent pour deux autres représentations au Colisée, à 10 heures et 14 h 30 aujourd'hui. 180 élèves, venant d'écoles de tous horizons, participeront à ce rendez-vous spécialement réservé aux scolaires. Un vrai temps pour les mômes.

  Johanna Etcheverry et Raúl García Etxeberria ont ouvert le bal du Temps des mômes.  photo s. sa.

Johanna Etcheverry et Raúl García Etxeberria ont ouvert le bal du Temps des mômes. photo s. sa.

Dokumentuaren akzioak