Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka Danse et théâtre envahissent les scènes de Donostia

Dokumentuaren akzioak

Danse et théâtre envahissent les scènes de Donostia

Egilea
Fabienne Ocafrain
Komunikabidea
Le Journal du Pays Basque
Mota
Albistea
Data
2009/07/01

Tous les jours, une représentation est donnée. Et hier, c'est la compagnie Dantzaz qui a présenté sa dernière pièce 1.01 au centre Gazteszena.

Aujourd'hui, Dferia offrira quatre autres spectacles. La journée débutera avec la jeune compagnie Mama Crea et Se puede, une réflexion sur la mort au travers de l'humour gestuel. Elle aura lieu à 16h30 à la salle Imanol Larzabal du Centre culturel Lugaritz. Si la quasi-totalité des spectacles sont en langue basque ou espagnol, le spectacle muet fait aussi parti de la programmation. Il raconte avec humour et en signes, la mort d'un individu et les sentiments qu'elle génère.

La communication corporelle

Ensuite, ce sera le tour de la compagnie polonaise Teatr Okazjonalny / Ocassion Dance Theatre d'entrer sur la scène du centre Gazteszena avec D-kod-R, une oeuvre basée sur la fascination pour le langage de la danse et les possibilités qu'a le corps humain pour communiquer. Le corps est un moyen de communication, avant même la langue, et reflète également l'expérience sociale de chaque individu. Malgré la position dominante actuelle de la langue parlée et écrite, le corps a toujours le rôle principal.

Cette même compagnie présentera par ailleurs samedi Pwiekszenie au centre Imanol Larzabal.

Un voyage étrange

La seconde journée de ce festival Dferia se terminera avec la troupe Tanttaka et la première de Tatami. Un voyage de Madrid à Tokyo d'une licenciée en Philosophie espagnole, enthousiasme et naïve à qui un passager étrange raconte une histoire particulière : celle d'un voyageur. Olga écoute, questionne, se montre scandalisée. Elle veut et ne veut pas écouter ; elle veut et ne veut pas savoir, jusqu'à se sentir traînée par la complexité d'une forme de désir sexuel si différente de la sienne.

A noter que la compagnie Sutil Companhia de Teatro offrira le même jour une seconde représentation de Avenida Dropsie au Théâtre Victoria Eugenia, le résultat d'une étude profonde de l'artiste Will Eisner. L'expérience de la vie dans une grande ville mise en scène avec toute sa poésie et de la simultanéité.

Du hip-hop, du break danse associés à du flamenco ! C'est le mélange proposé par les Madrilènes d'Adelante artistica avec Hermanos de baile demain à Gazteszena. Ce même jour, une compagnie latino américaine sera à l'honneur. Les Uruguayens de Complot interpréteront Mi muñequita.

Pour clôturer le festival, deux compagnies locales prendront place sur les scènes donostiar avec Ertza qui propose samedi Zoo (Bestias trajeadas) et Aukeran présentera un ballet relatant le bombardement de Gernika, d'où d'ailleurs le nom de l'oeuvre Gernika.

Dferia

Entrées fixées à 10 euros sauf pour les spectacles ayant lieu au Victoria Eugenia (entre 10 et 20 euros).

Billets en vente au Centre culturel de Lugaritz, au Teatro Principal et au Victoria Eugenia.

p019_ph01.jpg

Dokumentuaren akzioak