Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka Danse de printemps et de toujours

Dokumentuaren akzioak

Danse de printemps et de toujours

« Ninika » est la nouvelle création de la compagnie Elirale.

Komunikabidea
Sud Ouest
Tokia
Hendaye
Mota
Albistea
Data
2011/03/15
Lotura
Sud Ouest

« Ninika » ou le bourgeon en euskara est un spectacle de danse, une ode au corps au travers du vêtement et du mouvement durant laquelle petits et grands partagent un moment fort de poésie et de sensualité. Du blanc de l'hiver au rouge flamboyant, cette pièce chorégraphique pour trois danseurs mêle langages contemporain et traditionnel basque. « Ninika », par son ambiance rouge du sol, ses éléments cubiques gigognes blancs qui modèlent l'espace et le temps, transporte vers l'essence même du mouvement corporel. « Ninika » entraîne le spectateur dans un voyage intemporel et transtemporel qui, au fil des saisons, habille et déshabille pour nous mettre face à une certaine nudité.

La chorégraphe luzienne Pantxika Telleria, qui a créé en 2001 la compagnie Elirale, dirige ses danseurs (Célia Thomas, Lorentxa Iturralde et José Cazaubon) au fil des temps et des gestes. Elle a déjà un beau parcours de chorégraphe. En 2002, elle a notamment répondu à l'invitation de l'école du Ballet National de Marseille-Pietragalla en créant « Esquisse pour une vie », qui a vu le jour à l'opéra de Marseille et désormais inscrite au répertoire de l'école. En juillet 2002, le festival de Carcassonne marque la révélation de la compagnie Elirale.

Vers l'enfance

Pantxika a revisité son langage gestuel lorsqu'elle est devenue mère. Après quelques créations pour le festival Le temps d'aimer de Biarritz, elle se tourne vers les enfants, les collégiens et lycéens ou des danseurs du monde de la danse traditionnelle basque. En 2009, la compagnie Elirale s'installe à Ascain et est soutenue financièrement par la communauté de communes Sud Pays Basque.

Sa nouvelle création de 2011, « Ninika », explore les résonances corporelles avec notre quotidienneté. Le spectacle s'inscrit aussi dans le projet que la Cie Elirale mène avec la Cie Kukai dans le cadre du fonds commune Aquitaine-Euskadi.

 Après avoir donné quelques conseils, Pantxika s'éloigne de ses danseuses. La répétition peut reprendre.  photo e. a.

Après avoir donné quelques conseils, Pantxika s'éloigne de ses danseuses. La répétition peut reprendre. photo e. a.

Dokumentuaren akzioak