Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka Classique et moderne au menu du chef

Dokumentuaren akzioak

Classique et moderne au menu du chef

R. Wherlock amène Shakespeare au Temps d’aimer

Komunikabidea
Le Journal du Pays Basque
Mota
Albistea
Data
2007/09/11

Pour autant, le chorégraphe anglais du ballet de l’opéra de Bâle, Richard Wherlock, ne compte pas présenter ce soir du "classique classique" dans son interprétation de l’éternel Songe d’une nuit d’été.Un Shakespeare qui conservera toute son intrigue durant deux heures de spectacle, son génie de la forêt, ses rois des reines du jour et de la nuit mais promet une dimension érotique supplémentaire comme la signature du chorégraphe.Car Richard Wherlock, dont l’¦uvre est caractérisée par la tension amoureuse et par la joie de vivre, entend bien conserver les ingrédients de ce marivaudage onirique tout en rajoutant sa pincée de sel.Une approche personnelle, doublée d’un "point de vue contemporain" dans une pièce où "rien n’a changé".Illustration parfaite avec "une scène qui reste la même mais un décor qui change sans cesse".Décors signés au passage de Bruce French, styliste très Œfashion’, qui contribue à donner à la pièce une dimension "intemporelle". Bref, Richard Wherlock ne fait pas dans la dentelle, ni dans les pointes.Cette cuisine de classique et de danse d’aujourd’hui, il la doit bien sûr à un bel appétit, à une authentique formation de cuistot, et à la réalité de la Suisse qui l’accueille depuis trois ans.A Bâle, le Ballet de l’Opéra se produit "90 fois par an" explique Richard Wherlock, qui doit bien accommoder les goûts de sa cité à sa créativité. Le chef propose donc la diversité et oscille du classique au contemporain pour satisfaire les 1000 convives que contient l’Opéra de Bâle.Une diversité qu’il prône aussi dans le festival de danse Basel tanzt qu’il dirige depuis 2004, et qui le ravit encore à Biarritz, dans le Temps d’aimer auquel il participe pour la première fois. "Un très bon rendez-vous dans le monde de la danse" dit ce chorégraphe au parcours atypique, qui débuta la danse en 1976, à l’âge de 18 ans, après sa formation de gastronome et "pour danser avec les filles".Un goût qui l’amena à la reconnaissance, notamment grâce à un Benois de la danse obtenu en 1999.

Dokumentuaren akzioak