Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka Chronique d’une mort annoncée

Dokumentuaren akzioak

Chronique d’une mort annoncée

Claude Iruretagoyena, danseur et Chorégraphe de la compagnie Maritzuli

Egilea
Claude Iruretagoyena
Komunikabidea
Le Journal du Pays Basque
Mota
Iritzia
Data
2006/07/11

A l’heure où les travailleurs manuels ont enfin le droit de se reposer, et que les intellectuels déconnectent leurs neurones, l’été pointe son nez. Les préoccupations majeures: partir, arriver le plus vite, oublier, s’évader, se lâcher, et recharger les batteries... C’est l’heure des congés payés !

Par ailleurs, ou pour situer plus précisément, par ici en Pays Basque, les danseurs et danseuses ressortent leurs bérets et leurs espadrilles, les musiciens eux, préparent leur txistu et leur tambour (ttunttun).Voilà tout est prêt, il n’y a plus qu’à attendre...

Que le tour de France passe, démarre, ou arrive, on nous a promis de belles rencontres sportives et culturelles... Tout cela a été étudié, pensé, mis au point, par les directeurs, techniciens, spécialistes (public et privé, culturel et politique), les neurones ont chauffé. Il y en aura pour tous les goûts, toutes les couleurs, toutes les envies.

A deux balles

Vendu le bertsularisme en vélo. Vendu les cours de danse en deux heures. Vendu les animations à deux balles, qui laisseront l’impression d’avoir vécu et participé à quelque chose de grandiose, d’avoir approché et vécu dans le monde mythique des grands du milieu artistique, et de l’histoire du Pays Basque...

A mon avis, manque une pièce au puzzle, pour couronner le tout : la langue basque en deux minutes, pour encourager (en basque) les coureurs lors de leur passage...

Mais revenons à nos espadrilles, et à notre Vieille Danse... Au moment où la chaleur va atteindre ses plus hauts pics de l’année, n’oubliez pas que la vieille Dame de la danse traditionnelle basque va de plus en plus mal.

Que toutes les valeurs qui ont permis de mener à nous cet Art ancestral jusqu’au XXIe siècle avec une force incroyable, sont sur le point de disparaître...

Et oui Messieurs les intellectuels du Pays Basque (politique et culturel, tous bords confondus, basques ou non), la danse basque se meurt, et paradoxalement, elle continue inlassablement à multiplier les efforts pour avancer, à petits pas, vers son propre futur...

Une réelle politique culturelle pour le spectacle vivant et notamment pour la danse traditionnelle basque s’impose. Et il y a urgence...

Urgence d’action mais pas de discussion ! Les assauts tant répétés de toutes ces négligences (qui sont peut-être et tout simplement de l’incompétence, voire un manque de culture) risquent d’être fatals à ce fleuron de notre culture.

La canicule fera malheureusement et encore des victimes esseulées. Ne laissons pas cette Grande Dame mourir et subir le même sort. Toujours est-il qu’il n’y aura ni fleurs, ni couronnes...

Il n’y aura pas de danse d’honneur, puisque la Danse ne sera plus...

Dokumentuaren akzioak