Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka C'est le Temps (d'aimer) des mômes

Dokumentuaren akzioak

C'est le Temps (d'aimer) des mômes

Egilea
C.L.
Komunikabidea
Le journal du Pays Basque
Mota
Albistea
Data
2011/02/05
Lotura
Le journal du Pays Basque

Hors langage, mais grâce aux dispositions acquises et aux processus d'apprentissage tels que le mimétisme ou l'implication affective, le corps est capable d'apprendre. Dit plus trivialement, ce que parent aimera, enfant chérira. D'où l'importance d'offrir aux jeunes générations une fenêtre d'opportunité sur différentes formes artistiques.

Encore que trop rares, les spectacles pour enfants ont tendance à se développer ces dernières années. Théâtre, cirque et compagnie animent généralement les saisons culturelles enfantines. Faute de moyens et de structures, la danse adaptée aux petits a par contre tendance à «traîner la patte». Pourtant, ces dernières années les compagnies ont une volonté de s'adresser aux plus jeunes. C'est donc avec cette ambition que démarre cette première biennale.

Une histoire d'amitié

Les Voisins, Battit et Luzia, Auzokoak est la première chorégraphie pour enfants de Johanna Etcheverry et Raul Garcia Etxeberria. Fondatrice de la compagnie Traversée en 2001, Johanna Etcheverry encadre diverses pratiques amateurs autour de la danse contemporaine et de l'improvisation, en privilégiant une approche sensible et poétique du mouvement où les notions de présence et d'humanité sont le socle de son travail. Aussi, pour cette nouvelle création unissant la danse et le théâtre, elle s'est inspirée du livre La brouille de Claude Boujon. Dans cette danse proche du théâtre gestuel, l'histoire de ces deux voisins qui s'embrouillent ne prend pas les enfants pour des imbéciles !

De Peter Pan aux souris

Deux pas de danse plus loin, avec Et droit devant jusqu'au matin, la Compagnie NGC 25 d'Hervé Maigret propose un conte chorégraphique imaginé d'après Peter Pan dans une cabane à rêves. D'un «pas de chat», les dix danseurs s'éloignent doucement de l'histoire pour en extraire l'essentiel : la peur de grandir et la quête de liberté.

Du «chat» à la «souris», il n'y a qu'un «pas» qui vous propulse dans l'univers d'Animale, un spectacle échafaudé par la compagnie de Nathalie Pernette. Créature aux longs ongles, mi-magicienne, mi-vampire, la chorégraphe danse entourée de... cinquante souris.

Dans cette rencontre «plexiglassée» (rassurons les parents !) entre le monde de la danse, l'animal et les têtes blondes amateurs de sensations fortes, Nathalie Pernette intéresse les souris, les fait s'approcher, devenir support, les fait courir, s'éloigner, revenir et rassembler.

Festival de danse réservé aux enfants, ce n'est tout de même «pas du jeu» si les parents deviennent des spectateurs passifs, simples consommateurs de spectacle. Un peu pour «montrer l'exemple» et beaucoup pour partager des moments complices avec votre progéniture, Biarritz Culture a agrémenté cette biennale de deux autres rendez-vous.

Le samedi 12 février, la compagnie Traversée anime un atelier parents/enfants pour lequel il faudra «bouger» (inscription auprès de Biarritz Culture : 05 59 22 20 21. Tarif par famille : 5 euros). Enfin, taaaard... dans l'après-midi, une boum est également organisée.

p011_ph01ONA_cul.jpg

Dokumentuaren akzioak