Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka Bidean Zehar, un élan naturel pour réconcilier chants et danses

Dokumentuaren akzioak

Bidean Zehar, un élan naturel pour réconcilier chants et danses

Le spectacle de danses chantées, déjà présenté à Pampelune, sera ce week-end à Louhossoa

Komunikabidea
Le Journal du Pays Basque
Mota
Albistea
Data
2005/02/16

A l’origine de la création du spectacle Bidean Zehar, qui affiche déjà complet pour la soirée de samedi, il y a une commande de la société gastronomique et culturelle Iparla d’Iruña et de Nafaroa Oinez. Ceux d’Iparla avaient gardé un bon souvenir du spectacle Ibilaldi bat, présenté entre 2001 et 2002 par le ch¦ur d’hommes Anaiki, basé à Paris, qui a rejoint les danseurs et les musiciens dans la troupe Anaigazteak, crée pour l’occasion. Et voilà que, pour fêter ses 25 ans, la société gastronomique de Pampelune s’est offert le spectacle, en novembre dernier, au théâtre Gayarre de Pampelune. Sauf que, par rapport à Ibilaldi bat, Iparla souhaitait que chanteur et danseurs soulignent davantage la tradition souletine et navarraise. Du coup, ce spectacle a été crée en moins de trois mois.



Recherche des liens



Plus qu’une adaptation de nos traditions sautillantes, il s’agit d’une véritable recherche des liens qui unissent la danse et le chant basque. "On a retrouvé des chants qui existaient avec les danses" explique Patrick Larralde.Des liens qui peuvent s’expliquer très simplement : "on pense que le chant servait de moyen mnémotechnique" avance-t-il.Patxi Perez ne dirait pas mieux qui apprend les pas de danse en chantant à longueur de bal de village.Et puis, sur certaines musiques qui accompagnent les danseurs, on a retrouvé des paroles. "Pour d’autres musiques, on a recrée les chants" raconte encore Patrick Larralde. Inversement, sur des chants existants, Anaigazteak a recrée ou inventé les danses.Du coup, seules deux ou trois danses ne sont pas accompagnées de chants durant tout le spectacle.Une performance qui se situe surtout du côté des chanteurs, peu habitués à être intégrés dans le spectacle, et surtout en poser leur rythme sur les pas d’un danseur.



Bidean Zehar



Salle de spectacle de Louhossoa. Samedi 19 février à 20h30 (complet). Dimanche 20 février à 14h30. Entrée : 12 euros.

Dokumentuaren akzioak