Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka Bayonne invite les sept provinces basques au "Carnaval des carnavals"

Dokumentuaren akzioak

Bayonne invite les sept provinces basques au "Carnaval des carnavals"

Egilea
Guillaume Dufau
Komunikabidea
Le Journal du Pays Basque
Mota
Albistea
Data
2009/02/13

La présence de Mme Zanpantzar n'est qu'une des nombreuses innovations proposées par l'Office de tourisme de Bayonne, qui a décidé de frapper un grand coup cette année en baptisant l'événement «Carnaval des carnavals» et en proposant pour la première fois une cavalcade de 280 danseurs et musiciens venus des sept provinces basques, qui présenteront au public leur propre interprétation de carnaval.

«Nous voulions changer de formule, faire évoluer notre carnaval...» explique l'élu bayonnais Aitor Arandia, membre de la commission culture et animation. «Il n'y a pas de tradition carnavalesque à proprement parler à Bayonne mais il en existe de très fortes un peu partout dans le pays. Nous voulions que notre grand carnaval soit une vitrine pour ces pratiques ancestrales. Nous avons des objectifs d'ordre éducatifs et culturels mais aussi des ambitions touristiques. Nous souhaitons attirer à cette date un public nouveau, extérieur à Bayonne, qui n'a pas forcément l'habitude de participer aux différents carnavals de la région».

Mascarade et cavalcade

«C'est la première initiative de ce genre en Pays Basque nord» affirme Iñaki Seruda, président de l'association Orai Bat, mandaté pour trouver les groupes de la cavalcade, et plutôt fier de présenter un plateau aussi prestigieux. «Nous avons eu la chance d'avoir un calendrier favorable qui nous a permis d'inviter ces groupes très tôt» se félicite-t-il.

La Soule sera représentée par le groupe Aintzina de Mauléon, qui proposera un résumé de sa célèbre mascarade et interprétera des danses souletines.

Le groupe Arrola de St-Etienne-de-Baigorry, en Basse-Navarre, formera un cortège composé de makilari (tambour-majors), des sapeurs en tabliers de cuir et chapeaux à poils, sans oublier les gorri et leurs vestes rouges, les banderariak (porte-drapeaux), les basa-andere (les femmes sauvages), les zigantiak (poupées géantes) et enfin les bolantak (les volants), danseurs coiffés d'un béret rouge à galon doré ou d'une tiare ornée de fleurs, de rubans et de miroirs. Les Hendayais d'Akelarre proposeront pour leur part un cortège labourdin, emmené par les Kotiliur Gorri, habillés d'une jupe rouge et d'un tricot de laine blanche, qui portent une queue-de-cheval fixée au bout d'un bâton et défilent avec le Monsieur, la Dame et l'Ours.

«Du jamais vu à Bayonne !»

Au sud, la Navarre est certainement la province la plus riche en matière de carnavals, et la prestation du groupe Donibane de Pampelune, épaulé par les danseurs d'Orai Bat, sera à n'en pas douter l'un des temps forts du défilé de samedi.

On pourra admirer les fameux Joaldunak et leurs cloches et surtout les momottxorroak du carnaval d'Alsasua, maculés de sang de mouton et accompagnés par des sorcières. «C'est du jamais vu à Bayonne !» prévient Iñaki Seruda. «Au cours de nos séances d'information dans les écoles, nous avons dû préparer les enfants à la vision de ce cortège plutôt effrayant...»

p003_photo5K.jpg

Le Gipuzkoa, province où le carnaval citadin est le plus important avec Tolosa, Donostia, Irun ou Fontarrabie sera représenté par le groupe Oria lasarte de Donostia et ses hommes déguisés en femmes. Pour la Biscaye, le groupe Berritasuna de Portugalete interprétera sa célèbre Zahagi Dantza (la danse de l'outre) tandis que les membres d'Adurtza Taldea, venus de Vitoria en Alaba, exécuteront Marquitos, un pantin suspendu au bout d'un mât de cinq mètres que l'on brûle après le jugement. Une tradition de Zalduendo, l'un des plus originaux de tous les carnavals interprétés.

Journée des enfants annulée

Avant cette prestigieuse cavalcade programmée samedi, Bayonne comptait organiser aujourd'hui sa traditionnelle Journée des Enfants, à laquelle devaient participent plus de 2 200 «pitchouns» scolarisés dans les écoles primaires et maternelles de la commune.

Mais les intempéries et les crues qui ont touché Bayonne depuis deux jours ont poussé les organisateurs à annuler cette partie du programme, pour des raisons évidentes de logistique et de sécurité.«Samedi, les enfants seront quand même les rois de la fête, avec des jeux de société géants, des stands de maquillage et des animations de l'école du cirque Oreka au Mail Chaho Pelletier» tempère François Baratchart, de l'office de tourisme. Pour eux comme pour les grands, invités à se déguiser samedi, le code couleur bleu de 2008 sera logiquement remplacé cette année par le rouge, le vert et le blanc de l'ikurriña. En espérant que le beau temps s'invite lui aussi à la fête...

Dokumentuaren akzioak