Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka Ballet Biarritz s'exporte

Dokumentuaren akzioak

Ballet Biarritz s'exporte

Egilea
Christophe Berliocchi
Komunikabidea
Sud Ouest
Tokia
Biarritz
Mota
Albistea
Data
2008/08/07

Ballet Biarritz a vécu une saison 2007-2008 très internationale. La dernière création, « Le portrait de l'Infante » et « L'amour sorcier », de Thierry Malandain a été montée au Luxembourg, où s'est d'ailleurs déroulée la première en février. Puis la compagnie a dansé en juin à l'exposition internationale de Saragosse et s'est produite durant une semaine au Joyce Theater de New York.
« Sur les 90 dates de notre saison, l'étranger a représenté une bonne part, chaque année, nous visitons un pays nouveau », confirme Yves Kordian, directeur délégué du Centre chorégraphique national (CCN) Ballet Biarritz : « La saison prochaine, ce sera la même chose puisque nous irons présenter notre dernière création à Madrid, en Allemagne, un marché très dur à intégrer et au Québec, à l'invitation du Conseil régional pour les festivités de la ville québécoise. »


Les dix ans. Après la reprise à domicile au Temps d'aimer la danse, le 12 septembre, avec « Pièces de circonstances », pour fêter les dix ans de la compagnie, Ballet Biarritz attaquera sa saison à Québec, pour une date, le 8 octobre. Là-bas, Malandain et ses danseurs rencontreront leurs homologues des Grands ballets Canadiens de Montréal, le must d'outre-Atlantique. Puis ce seront des dates en Espagne, en Allemagne, en Suisse, à Saint-Sébastien au Victoria-Eugenia fin 2008. Avant en 2009 des tournées au Mexique et Colombie (février) puis au Liban et à Chypre (mars).
« Ce sera encore une saison soutenue de 90 dates, le maximum que l'on peut faire compte tenu de notre effectif, précise Yves Kordian. À la rentrée, un jeune danseur espagnol va nous rejoindre, pour étoffer le groupe (de 16 danseurs), car il est soumis depuis des années à un rythme très intense. Dès qu'il y a un blessé, cela devient très compliqué… »
Exemple, ce soir et demain, les habitués ne retrouveront pas sur scène le danseur emblématique de Malandain, Giuseppe Chiavaro, blessé à un mollet. Il sera remplacé dans le duo par Mikel Irurzun del Castillo.
Ballet Biarritz s'adapte sans cesse aux circonstances. Ainsi à Montauban, avant-hier soir, la compagnie se produisait en plein air avant qu'une tempête de sable ne les oblige à se replier sur le théâtre municipal. Les spectateurs ont suivi et ont réservé une ovation debout à Ballet Biarritz qui a dansé « Don Juan » sans aucune mise en place dans l'espace. La marque des grands.
Représentations ce soir et demain à 21 heures à la gare du Midi, il reste des places pour les deux soirées. Informations, Ballet Biarritz au 05 59 24 67 19.


Dokumentuaren akzioak