Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka « Pour finir en beauté »

Dokumentuaren akzioak

« Pour finir en beauté »

Pour cet événement, Christian Larralde, directeur artistique, présente demain soir à 20 h 30 des « danses chantées » au Jai alai

Egilea
Ludivine Charniguet
Komunikabidea
Sud Ouest
Mota
Albistea
Data
2006/02/17

« C'est au départ une commande faite par la société gastronomico-culturelle Iparla et de Nafarroa Oinez qui fait la promotion de la culture basque en Navarre », explique Christian Larralde, le directeur artistique du spectacle. « C'était un vrai challenge, car nous n'avions que deux mois pour nous préparer, mais l'idée était séduisante ». Malgré tout, « Bidean Zehar » se produit avec succès au théâtre Gayarre à Pampelune en novembre 2004. « Depuis, nous avons été sollicités dans divers endroits et le spectacle a bien évolué depuis la première mouture », ajoute-t-il. C'est d'ailleurs à Louhossoa en février 2005, lors d'une représentation, que le maire de Saint-Jean aborde le jeune homme pour qu'il vienne se produire dans sa ville.





Procédé mnémotechnique. Petit retour en arrière. Chorégraphe à Paris, Christian Larralde crée spécialement fin 2004 la compagnie de danse Anaigazteak. Composée de 35 danseurs venus de tout le Pays Basque, la troupe est accompagnée par Pikatxu Taldea, un groupe de dix musiciens issus du bassin de la Nivelle. S'ajoute le choeur d'hommes Anaiki, dirigé par Jean-Marie Guezala. « J'avais déjà "embarqué" les choristes dans une aventure quasi similaire avec ma troupe d'art populaire basque en 2002. Le voyage leur a plu et nous avons continué ensemble », confie le directeur artistique qui travaille en collaboration avec son frère, Patrick, directeur musical.

« Il n'y a pas vraiment de documents historiques qui retracent l'histoire du chant et de la danse au Pays Basque. Mais on suppose que les habitants chantaient et dansaient en même temps, certains en annonçant les pas, en guise de moyen mémotechnique », explique Christian Larralde, véritable passionné du patrimoine culturel de la région. « Mais qu'est-ce qui est arrivé en premier, le chant ou la danse ? Cela reste un mystère ».





Intimement lié. Pour le spectacle, Christian Larralde a inventé des danses autour de vieux chants traditionnels et inversement pour son frère et Gérard Urrutia, auteur de plusieurs chants. « Ces deux arts sont intimement liés et complémentaires. J'aime travailler sur cette idée et l'inspiration vient d'elle-même », avoue le chorégraphe.

L'originalité réside essentiellement dans les interventions du choeur basque sur plusieurs tableaux. Au milieu des danseurs, les trente choristes évoluent sur scène loin des positions figées auxquelles le public est habitué durant des concerts dans des églises par exemple. « Je rêverais de les faire véritablement danser mais techniquement ce serait impossible », s'amuse-t-il à dire. « Et puis chacun doit rester dans ses domaines de prédilection », ajoute-t-il. Depuis Pampelune où « Bidean Zehar » a conquis un public important, les réactions sont généralement les mêmes. « Au départ, l'audience est surprise par ce mélange des genres. Le traditionnel côtoie le moderne avec notamment la projection de vidéo sur la scène ».





Des airs d'opérette. Toutes les provinces basques sont concernées autour de ce spectacle en quatre actes. De la mascarade souletine du milieu du XIXe siècle, aux pays d'Iraty en passant par la mer et la Biscaye. C'est en particulier sur des airs jazzy et d'opérette que des marins rentrant au port évoluent dans le second acte. Ambiance détonante. Christian Larralde s'amuse à bousculer les spectateurs. « J'avoue que je suis plutôt satisfait du résultat. Nous avons produit ce spectacle dans de nombreux endroits et samedi soir au Jai alai, nous célèbrerons notre dernière représentation. Toute la troupe de "Bidean Zehar" a très envie de finir en beauté », avoue le directeur artistique qui a déjà d'autres projets en tête. « Mais pour l'instant, je me concentre sur ce week-end », promet-il.

Réservation à l'Office de tourisme de Saint-Jean, place Maréchal Foch. Tél : 05.59.26.03.16. Entrée 15 , 10 pour les groupes de 10 personnes, étudiants et demandeurs d'emploi. Gratuit pour les moins de 12 ans.

Dokumentuaren akzioak