Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka « Hostoak », spectacle fusion aux racines profondes

Dokumentuaren akzioak

« Hostoak », spectacle fusion aux racines profondes

La Scène nationale et l'Institut culturel basque offrent un moment où se mêlent txalaparta, danse et chants.

Komunikabidea
Sud Ouest
Tokia
Bayonne
Mota
Albistea
Data
2011/02/25
Lotura
Sud Ouest

À travers ces trois disciplines réunies, le spectacle se déploie sur les socles de l'expression artistique basque. Des fondements culturels. « Nous sommes très liés à nos racines, mais nous essayons de développer des branches », explique Igor Otxoa, l'un des deux txalapartaris d'Oreka Tx.

« Trois langues »

L'extension vers d'autres cultures n'est pas qu'une métaphore botanique dans sa bouche. Avec son comparse Harkaitz Martinez de San Vicente, il a parcouru le monde, à la rencontre des peuples musiciens nomades du Sahara, de Laponie, d'Inde, de Mongolie. Aujourd'hui, ils se nourrissent de danse et de chant à travers ce projet fusion.

Pour réussir cet amalgame en un spectacle total, le metteur en scène Mireia Gabilondo s'est fait l'interprète de « trois langues artistiques ». Mélange de ces idiomes, donc, mais aussi celui de la tradition portée par eux, puisée au fond des âges et de d'une contemporanéité évidente.

« Touchant »

C'est la visée des artistes associés, dont Kukai qui, sous l'impulsion du chorégraphe Jon Maya, n'a de cesse de « renouveler la danse basque, de faire cohabiter la danse traditionnelle et contemporaine ». Mireia Gabilondo parle de « mélanger les pas de danse basque avec d'autres choses, venues d'ailleurs ».

C'était un défi important, que de réussir ces unions. Il est réussi en ce qu'il atteint la fin ultime de toute création artistique : « Je crois que nous avons réussi à faire quelque chose de touchant », définit le metteur en scène.

(1) La txalaparta est un instrument de percussion basque constitué de madriers de bois harmonisés, frappés en rythme par deux personnes.

Dokumentuaren akzioak