Hemen zaude: Hasiera Hemeroteka « Créatures » de Malandain

Dokumentuaren akzioak

« Créatures » de Malandain

La Gare du Midi accueille, ce soir, à 20 h 30, la représentation des « Créatures » de Thierry Malandain

Egilea
Olivier Bonnefon
Komunikabidea
Sud Ouest
Tokia
Biarritz
Mota
Albistea
Data
2009/04/18

Et dans le cas des « Créatures », c'est encore plus vrai, tant Thierry Malandain a concentré sur scène des symboles forts et des références subtiles. « Je suis parti de la Genèse biblique. Dieu a créé Adam danseur. Et comme ce dernier s'ennuie, Dieu lui envoie Ève danseuse. Petit à petit, l'humanité se multiplie. Le mal s'empare de l'homme. Alors il danse, en quête du paradis perdu. Cette trame permet d'évoquer plusieurs histoires de la danse », explique le chorégraphe.

Le cycle de la vie

Amour, mort, renaissance. La chorégraphie de ce ballet est explosive, très expressive, mélangeant la force physique terrienne à un côté très aérien, quasi métaphysique. C'est l'éternel recommencement du cycle de la vie.

« Attention, prévient Thierry Malandain, ce fil rouge que je tire reste un alibi pour passer en revue l'Histoire de la danse. Je rends ainsi hommage à un moment à Loïe Fuller, une danseuse américaine qui s'était rendue célèbre pour les voiles qu'elle faisait tournoyer. Cette "danse serpentine" est un clin d'oeil par rapport au serpent du paradis. Entre la danse classique verticale et la danse moderne plutôt horizontale, j'évoque également la chute, geste technique. Une chute qui résonne aussi comme la disgrâce d'Adam et Ève, chassés du paradis. » Dimanche, Ballet Biarritz s'envolera pour l'Espagne afin de présenter « Don Juan » et « Carmen » à Grenade, Almeria et Barcelone. La compagnie s'envolera en septembre pour l'Amérique latine avant la Chine.

Les « Créatures » reviendront sans doute un jour. « Nous l'avons dans les jambes », glisse en souriant Thierry Malandain déjà en train de préparer sa prochaine création qui pourrait s'appeler « Il était une fois » ou « Magnifique ».

Les « Créatures » ce soir, 20 h 30, à la Gare du Midi. Tarifs : 30, 25, 20 et 12 euros sur place. Tél. 05 59 22 44 66.

Un ballet aérien et quasi métaphysique. (photo olivier houeix)
Un ballet aérien et quasi métaphysique. (photo olivier houeix)

Dokumentuaren akzioak